Chretienne

Eglise St. Roch, Paris

L’église St. Roch, située au 284 r St. Honoré à Paris à été construite entre 1653 et 1722.
Avec ses 126m, de plan médiéval, cela en fait l’une des plus vastes de Paris.
Le parvis de l’église fut le théâtre de combats durant l’insurrection royaliste du 5 octobre 1795 qui s’appelait alors 13 vendémiaire an IV.

Tout commence en 1521.
Jean DINOCHEAU, commerçant parisien, fait bâtir une chapelle dédiée à Ste Suzanne dans le faubourg St. Honoré, situé à l’époque hors de Paris (puisque c’est un faubourg…)
En 1577 , son neveu fait transformer la chapelle en église et lui attribue un patron, St. Roch.

Elle devient paroissiale en vers 1629.
Entre 1653 et 1740, elle subit des modifications et la première pierre du nouvel édifice est posée par le fils d’Anne d’Autriche, qui sera plus connu ensuite sous le pseudonyme de Louis XIV.
En souvenir de l’église précédente, une chapelle est consacrée à Ste Suzanne.

En 1735, une tour de la façade est détruite.
Plus tard, en 1879, la tour située sur le flanc droit, fragilisée par le percement de l’avenue de l’Opéra, est détruite.

Pendant la Révolution française, cette église était en plein centre des combats, comme en témoigne la façade criblée de trous.
Les groupes révolutionnaires comme le Club des Jacobins ou les Feuillants se rassemblaient dans les cloîtres de la Rue Saint-Honoré.
C’est le long de cette rue que circulaient les véhicules qui menaient les condamnés de la Conciergerie à la place de la Concorde où ils étaient exécutés.
A deux pas de là, au palais des Tuileries où siégeait le Convent, le général Napoléon Bonaparte mit fin à la rébellion royaliste. Il fera tirer au canon sur les insurgés royalistes.

St. Roch est ensuite consacré “Temple du Génie” par décret du 6 Brumaire an VII (27 octobre 1798)
Le 7 janvier 1815 l’église est saccagée, aux cris de “mort aux prêtres”, par 5.000 manifestants protestant contre le refus par l’Église d’enterrer chrétiennement la comédienne Françoise Raucourt.
Ce qui explique peut-être la confusion: bon nombre de personnes pensent que St. Roch est le “patron” des comédiens. Il n’en est rien, c’est le “patron” des animaux et des végétaux.

Celui des comédiens, c’est Genes de Rome.
(Je reste convaincu que, pour être un bon mécréant, il faut bien connaitre la théologie …)

 

Visite virtuelle en preparation


Post to Twitter