Chretienne

Eglise Notre-Dame du Travail, Paris

Visite virtuelle en préparation`

 

Cette nouvelle église fut bâtie par Jules Astruc, séduit par les nouvelles techniques de la tour Eiffel, pour les très nombreux ouvriers logeant dans le 14ème arrondissement

Au départ, ce n’était qu’une une petite chapelle, construite en 1835 et située dans le  village de Vaugirard, prés du hameau de Plaisance, connue sous le nom de Saint -Médard.
Devenue trop petite pour le besoin des habitants, elle fut transformée en paroisse en mars 1848 et rebaptisée Notre-Dame de  l’Assomption.
Avec ses 18 m de long sur 8 m de large, c’était alors la plus petite et la plus humble église de Paris.
Elle ne comportait que trois travées, une datant de sa construction, une qui lui fut adjointe en 1858 puis une autre en 1865 .
Elle possédait une cloche prise à Sébastopol en 1855, lors de la guerre de Crimée et offerte par Napoléon III.
Cette cloche fut bénite en juin 1866 en présence de l’Empereur, du Prince impérial et de l’Impératrice.
Entre temps, elle eut pour titre Notre-Dame de Plaisance .

Pendant la commune, son curé est arrêté et l’édifice, dévalisé, est transformé en club.

En 1896, l’abbé Soulange-Bodin devient curé de Notre-Dame de Plaisance.
Il décide la construction d’une nouvelle église dédiée aux travailleurs de toutes classes et qui portera le nom de Notre-Dame du Travail.
Cet ecclésiastique, très attentif au monde ouvrier, œuvra pour les enfants déshérités et trouva des emplois à la maison pour les femmes d’ouvriers.
Cette nouvelle église fut bâtie par Jules Astruc , séduit par les nouvelles techniques de la Tour Eiffel, pour les très nombreux ouvriers logeant dans le 14ème arrondissement et qui avaient la charge de monter et démonter les expositions universelles de Paris.

Les arceaux métalliques proviendraient de Palais de l’Industrie construit pour l’Exposition Universelle de 1855 et qui sera démolie en 1899 pour faire place aux Grand et Petit Palais.

Notre-Dame-du-Travail rend hommage à la condition ouvrière et aux sens que donne le mot travail.
Les mots préférés de l’abbé Soulange-Bodin était: ” L’église doit rappeler  à l’ouvrier son usine afin qu’il se sente chez lui, dans son milieu habituel, entouré de matériaux de fer et de bois que sa main transforme tous les jours ”

 

Retrouvez nos dernières réalisations en cliquant sur ce texte.


Be Sociable, Share!

Post to Twitter